C2SU

CORPORATION DES CARABINS DE SORBONNE UNIVERSITE


Noémi

Envoyer Imprimer PDF

Bizuth ou carré ? Votre place ?

Carrée, 370ème au 1er semestre et 289ème à la fin (1018ème et 1041ème en primante.)


Votre bac ? Spécialité ? Votre mention ?

Bac S, Spé SVT, Mention Bien


Etiez-vous en avance en classe ? A quel âge êtes-vous rentré en PAES ?

Oui, j’avais un an d’avance depuis toujours ou presque, et étant aussi de la fin de l’année je suis entrée en PCEM1 à 16 ans (ben ouais, ça n’existait pas, la PAES !)


Logement personnel ou familial ?

Familial.


Durée du trajet domicile-fac ?

Très court, j’avais la chance d’habiter près de la fac, 15-20 minutes en métro et environ 40 minutes à pied.


Avez-vous une méthode de travail bien précise ?

En primante pas du tout, je suivais le rythme de ma prépa sans trop réfléchir, et c’était clairement ma plus grosse erreur. En doublante, je me suis donc imposée une méthode de travail relativement simple mais que je suivais de façon très stricte : ne prendre aucun retard. Je travaillais chaque jour les cours du jour et je gardais ce que je ne pouvais pas faire le jour même pour le week-end, de manière à avoir travaillé le dimanche soir tous les cours de la semaine. Pendant la période de cours, je ne faisais qu’apprendre les cours régulièrement, le Tutorat (que je n’ai pas manqué une seule fois de toute l’année) me servait d’entraînement et de révisions. Pendant la période de révisions, en revanche, j’ai à la fois révisé les cours sur les polys et par les annales. J’avais aussi un groupe de travail une fois par semaine avec une autre doublante et deux primants qui m’a été très utile (nous nous interrogions les uns les autres).


Combien de temps travailliez-vous par jour ?

Quand j’avais une journée complète à la fac, 2-3h de plus le soir. Lorsque je ne passais qu’une partie de la journée à la fac, je tournais autour de 9-10h en comptant les heures de cours, et pendant les journées « vides » du week-end et des révisions, je travaillais autour de 8-9h (6-7h les très mauvais jours et 10-11h les très bons.)


Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ?

En primante j’ai fait un stage de pré-rentrée dans une prépa privée qui m’a été assez utile pour pouvoir me mettre un peu dans le bain. En doublante, j’ai commencé à « travailler » un mois avant la rentrée, quelques heures par jour, mais c’était très inefficace et je n’ai pas fait grand chose, la réelle utilité à été de me préparer psychologiquement et d’être ainsi capable de me mettre au travail à fond dès le premier jour.


Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?

Oui, grâce au Tuto, et ça m’était totalement indispensable. En revanche, quand je n’étais pas classée, j’avais tendance à me fixer mes propres barres (généralement le premier tiers), car il est plus difficile d’être classé au Tuto qu’au vrai concours, et me dire que j’avais mes chances me motivait pour continuer à travailler.


Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ?

En primante, pas vraiment. En doublante, par contre, mes principaux modèles étaient mes amies passées primantes, qui m’ont boostée pendant toute l’année chaque fois que j’en avais besoin, et évidemment les tuteurs !


Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?

Plus ou moins… En UE6, par exemple, j’étais très mauvaise à tous les Tutos et la simplicité du sujet m’a permis de réussir l’épreuve quand-même. Mais j’ai plutôt l’impression d’avoir fait de bons calculs, par exemple en UE5 j’avais prévu que les QCM seraient répartis en fonction du nombre d’heures de cours des différents profs, et ça a été le cas.


Avez-vous pris des cours annexes pendant votre 1ère année ?

En primante oui, en doublante non.


Pourquoi ?

En primante, parce que j’avais l’impression qu’on n’avait presque aucune chance de réussir sans, ce qui est totalement faux. En doublante, j’ai arrêté parce que j’avais pris conscience que la prépa ne correspondait pas du tout à mon rythme de travail, qu’elle me prenait beaucoup trop de temps, et que je n’en avais pas besoin pour réussir. Je n’ai pas non plus pris de prépa avec uniquement des concours blancs, car je trouvais ça stupide, le Tutorat étant de très bonne qualité.


Avez-vous travaillé seul ?

Pas trop, j’aimais bien travailler entourée. En primante je faisais juste mes ED avec une amie mais je travaillais seule chez moi. En doublante, je me suis mise à travailler beaucoup en bibliothèque (BSB surtout, et 2 bonnes BU très calmes de Jussieu, je détestais la BU de la fac, en revanche). J’allais souvent à la bibliothèque avec des amis, en P1 ou non, ce qui me permettait de faire des pauses agréables qui me changeaient réellement les idées. J’aimais bien travailler à côté d’autres P1 pour pouvoir se poser facilement des questions. Et j’avais aussi un groupe de travail, une fois par semaine au S1 et 2 fois par semaine au S2, comme je l’ai dit plus haut.


De quel milieu êtes-vous issu ?

Classe moyenne-aisée. Quelques médecins dans ma famille non directe, et d'autres personnes travaillant dans le milieu médical d'une autre façon.


Vacances ?

Entre les deux semestres, à chaque fois. En primante, j’avais aussi fait le Nouvel An jusqu’à 2h même si c’était pendant les révisions.


Sorties ?

Oui, je n’aurais jamais tenu sans. Une fois par semaine, très souvent un dîner avec quelques amis, et 2-3 vraies soirées dans toute l’année, mais je ne suis jamais rentrée plus tard qu’1h. J’allais aussi à 1 à 2 cours de danse par semaine et je courais souvent le dimanche matin.


Et les parents dans tout ça ?

Mon père était parfois très compréhensif et encourageant et parfois beaucoup moins, souvent lorsque je travaillais moins bien. J’ai pu remarquer en tout cas que cela avait toujours des retentissements, bons ou mauvais, sur mon travail. Je ne pense pas que j’aurais pu réussir sans soutien.


Quelle était votre attitude en cours ?

J'assistais à pas mal de cours, et je me concentrais beaucoup mieux en amphi (en plus, je m'arrangeais pour rentrer en amphi présentiel un peu plus souvent que mon dû... =P), donc j'étais souvent à la fac. En primante, j'ai assisté à tous les cours ou presque. En doublante, j'ai été à tous les cours sauf : Histo, BDR, partie humaine de la BDD, cours de P.V. en Physique (j'ai été à ceux de B.C., pour les cours de P.V. j'ai imprimé les diapos, mais c'était des cours que je connaissais bien de primante et que je pouvais donc comprendre seule face aux diapos), SHS (mais attention, avec le cours oral qui fait maintenant référence pour le concours, à vous de voir...) J'étais généralement assez attentive en doublante, enfin dans mon souvenir en tout cas... ^^


Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?

Le Gray’s en Anat, le 100% Anat, les 100% QCM, le Tut’Histo, les fiches de ma prépa (que j’ai réutilisées en doublante, le seul bénéfice que je pense avoir tiré de cette prépa), pas les bouquins de QCM de Grego que je n’aimais pas (j’avais quand-même acheté celui d’UE6 mais je m’en suis très peu servi), le bouquin de QCM du prof de Chimie G de la fac… Voilà, je pense avoir fait le tour. Et les Annales, évidemment.


Vos matières préférées ?

Biostats, Biophy, Bioch, Bio cell, Chimie O, Physique en primante et un peu en doublante, Anat du S2, Psycho, HDM, Physio.


Celles que vous détestiez ?

Anat du S1, ICM (UE6), Droit.


Quelle(s) sont (est) les( la) matière(s) qui vous ont (a) posé problème ?

Anat du S1, ICM (UE6), Droit. ^^ Globalement, on a tendance à ne pas aimer les matières sur lesquelles on bloque… Chimie G et Physique (+++) m’ont paru difficiles au concours mais pas à la préparation.


Celles qui vous ont semblé faciles ?

Biostats, Biophy, Bioch, Bio cell. (Pas du tout redondant, n’est-ce pas ?)


Avez-vous travaillé avec les annales ?

Oui, pendant les révisions à chaque fois. Au S1, je les ai faites pendant les deux dernières semaines, pour les matières de par cœur, et surtout les tous derniers jours en Anat, Histo, BDR, BDD (je révisais mes cours en parallèle en fonction de si je maîtrisais les chapitres ou non.) Au S2, on en avait très peu de dispos, mais je m’en suis servi pendant les révisions en Biostats (+++), Physio, ce qu’on avait qui pouvait un peu servir pour l’Anat (extraits des annales d’UE5, en fait).


Etiez-vous motivé ?

Oui. Oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui. Jamais je n’aurais pu réussir sinon, il faut une réelle raison pour réussir à se lever pour passer 10h devant son bureau. J’avais des tas de petits post-its motivationnels au-dessus de mon bureau, certains y sont restés 2 ans (« Tu n’as pas le choix », « tu veux devenir médecin et tu y arriveras »…) Et puis, en doublante, j’avais ma grande phrase motivationnelle dont je me sers depuis la 1ère et qui est maintenant dans ma signature sur le forum : « Il est, paraît-il, des terres brûlées donnant plus de blé qu’un meilleur avril ».


Au point de vue sommeil ?

J’avais clairement besoin de mes 7-8h par nuit pour être efficace. Il m’arrivait tout de même souvent de faire plusieurs nuits trop courtes (5-6h) d’affilée dans la semaine et de devoir rattraper le week-end, mais le retentissement sur mon travail était on ne peut plus clair.


Gros stressé ou plutôt relax ?

Parfois l’un, parfois l’autre, j’avais mes périodes ! Plus précisément, j’alternais entre ultra-stressée, confiante et ultra-surexcitée, c’était relativement étrange.


Pratiquiez-vous une activité sportive en PCEM1 ?

Comme je l’ai déjà dit, j’allais à un à deux cours de danse par semaine et je courais assez souvent les dimanches matins. Je ne suis pas très sportive du tout de nature, de toute façon.


Quels étaient vos loisirs ?

En-dehors de la danse et du jogging que je cite juste pour la 3 ème fois ^^, clairement, mon meilleur loisir était mes amis, sortir voir du monde était ce qui me changeait le mieux les idées. Mais 80% de mes loisirs étaient en fait les séries et le forum du Tuto. Sinon, écouter de la musique, vraiment, parfois en travaillant, et la lecture aussi, à petites doses malheureusement.


Votre sentiment sur les 1ères années ?

Comme un vieux qui ne lira sûrement pas ce témoignage me l’a dit cette année, avec le recul, « on se rend compte que, lorsqu’on a créé la P1, on a créé un monstre ». En fait, la P1 m’a paru être démesurément difficile moralement par rapport à sa difficulté réelle. Mais c’est aussi une année qu’on peut réellement bien vivre, beaucoup de cours sont intéressants, et en plus on apprécie beaucoup plus facilement les petits plaisirs simples de la vie.


Passer bizuth selon vous c’est... ?

Totalement possible ! Il faut savoir prendre le rythme dès le départ, s’accrocher, persévérer, ne surtout pas prendre de retard, et chercher sa méthode de travail : si une méthode ne porte pas ses fruits pour une matière, alors ne vous acharnez pas, changez-en, c’est probablement qu’elle ne vous correspond pas.


Vos conseils aux futurs P1 ?

Accrochez-vous, dites-vous bien que vous en êtes capables, que vous avez les capacités, qu’il suffit juste que vous vous en donniez les moyens et que ces moyens sont à portée de main. Ne vous laissez pas submerger par la quantité de travail, maintenez le cap, ne prenez pas de retard. N’écoutez pas trop les autres, ou plutôt écoutez-les mais toujours avec le recul nécessaire. N’appliquez pas à la lettre une méthode qui n’est pas la vôtre et ne vous correspond pas « parce que ça a marché pour untel », nous sommes tous différents et la plus grande difficulté de la P1 est à mon sens la nécessité de s’adapter en permanence. Il n’y a pas besoin d’être un génie pour y arriver, vraiment, il n’y a pas 300 génies par promo, il y a juste des êtres humains qui ont réussi à avoir plus de 12-13 de moyenne générale, et il n’y a pas de raison pour que vous ne puissiez pas en faire partie !