C2SU

CORPORATION DES CARABINS DE SORBONNE UNIVERSITE


Henri

Envoyer Imprimer PDF

Bizuth ou carré ? Votre place ?

Bizuth. 135e au S1 et 166 au final.

 

Votre bac ? Spécialité ? Votre mention ?

Bac S, spé physique-chimie, mention TB.

 

Etiez-vous en avance en classe ? A quel âge êtes-vous rentré en PAES ?

Non, aucune avance, je suis entré en P1 à 17 ans mais né en décembre !

 

Logement personnel ou familial ?

Familial. Je n’aurais probablement pas tenu autrement.

 

Durée du trajet domicile-fac ?

45 min porte à porte (un peu long mais toutes les facs étaient à la même distance, j’ai appris à bosser dans le métro^^)

 

Avez-vous une méthode de travail bien précise ?

Euh non pas tellement… j’avais tendance à me caler sur les tutorats pour établir mes programmes de révision (bon évidemment si le tuto du samedi comprenait UE1 et UE2 je bossais quand même l’anat’ pendant la semaine, pas fou !)

J’avais aussi une prépa, qui m’a plus aidé dans les matières à compréhension (physique-chimie) que pour le par cœur (bioch et biocell => un peu inutiles pour moi).

Et je faisais beaucoup d’exercices car je suis plutôt du style à apprendre de mes erreurs qu’à lire bêtement un poly.

 

Combien de temps travailliez-vous par jour ?

Ça dépend du semestre !

Au S1 je dirais entre 8 et 10h par jour, plutôt chez moi (avec suppression de facebook, des guitares et de toute autre source de distraction…), étant donné la masse de connaissances à accumuler rapidement.

Au S2, beaucoup plus long (presque cinq mois en 2011 dont trois de révisions) je me suis plus calé sur un mode tranquille-mais-régulier : sept heures par jour en bibliothèque. Je faisais du 10h-18h à la BNF, avec un ami pour se motiver l’un l’autre, et surtout je dormais beaucoup (9h par nuit) afin de rentabiliser au maximum ces heures de travail, car je savais que je pouvais pas tenir le 10h/j pendant quatre mois !

 

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ?

J’ai fait un stage de 40h fin août dans l’une des célèbres prépas privées pour laquelle je ne ferai pas de pub.

 

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ?

Absolument, et j’en remercie le tutorat !

Même si je ne les ai pas tous suivi au S1 pour des raisons indépendantes de ma volonté, je n’en ai pas raté un seul au S2… et j’ai progressivement vu mes classements s’améliorer à force de travailler les matières dans lesquelles j’étais le plus loin (qui étaient souvent les mêmes, pour ne pas citer l’UE7… bref.)

 

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ?

Tous les P2 que je voyais ! Que ce soit les tuteurs le samedi matin (essentiellement), le piliers du baby-foot ou les barmen de la post-P1, je n’avais qu’une pensée en tête : « t’inquiète mon  gros, dans un an je suis à ta place. » C’est une motivation en acier trempé.

 

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance aux examens ?

Euh certainement pas en UE7 (rien compris à la QROC), peut-être un peu en chimie O, le mécanisme qui est tombé était un de ceux que je connaissais le mieux. J’imagine qu’on peut considérer que ça s’équilibre, et après tout comme on dit, il faut créer sa propre chance !

(donc tout par cœur, même les couleurs.)

 

Avez-vous pris des cours annexes pendant votre 1ère année ?

Une prépa, dont j’ai déjà parlé ci-dessus dans la méthode de travail, ce que je ne répèterai pas sous peine de redondance.

 

Pourquoi ?

Pour ne perdre aucune chance. Et je ne regrette pas mon choix aujourd’hui, ça m’a été d’une grande aide notamment en chimie (il faut dire que j’avais un sacré professeur… si certains d’entre vous connaissent M.V…)

 

Avez-vous travaillé seul ?

Oui et non, là encore selon le semestre.

Au premier je bossais seul (sauf en une occasion, catastrophique d’inefficacité)

Au second j’allais à la BNF avec un ami, je n’aurai pas tenu toute cette ligne droite seul (d’ailleurs mon cher B., je te dédicace ce témoignage.)

 

Vacances ?

Les deux semaines à Noël. Même si j’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir le poly de biostat pour prendre un peu d’avance (shame on me !)

 

Sorties ?

Le samedi soir, j’allais boire une bière avec des amis de lycée dans un petit bar près de chez moi, et j’étais au lit au plus tard à une heure. Le dimanche, seul jour où c’était possible, je m’autorisai une grasse matinée (enfin, 9h30 hein, tout est relatif.)

 

Et les parents dans tout ça ?

Les miens ont été géniaux, et franchement je leur dois un immense MERCI. Je crois que ça a été la première (et dernière) fois que ma mère m’a laissé tranquille sur l’état de ma chambre pendant huit mois !

Il m’ont soutenu à fond sans pour autant être sur mon dos à me dire de bosser en permanence. Ils avaient compris que, quand je ne travaillais pas, c’est que je n’en ressentais pas le besoin.

Quelle était votre attitude en cours ?

Ça dépend des matières : toujours là et attentif en chimie et bio cell, toujours absent en histo et UE7. Pour les autres cours, j’étais généralement présent physiquement mais en train de jouer à Jelly Car sur mon portable (jeu très addictifs, chers P1 ne vous en approchez pas !).

 

Vous serviez-vous d’ouvrages particuliers ?

Le Netter en bibliothèque (ma bible !), la plupart des Tut’s. Et puis c’est tout.

 

Vos matières préférées ? Chimie, bioch, bio cell, biostat et physique (eh oui ! Ça m’a intéressé)

 

Celles que vous détestiez ? L’UE7 (vous deviez vous en douter à la façon dont je tape dessus depuis le début de ce témoignage). Étant totalement scientifique, j’ai eu beaucoup de mal avec tout ce blabla légal et plutôt abstrait, où je ne retrouvais pas de médecine (à part dans les deux chapitres de neuropsycho, la mémoire et le langage). A part ça, je n’ai pas aimé la BDH et l’UE6.

 

Quelle(s) sont (est) les( la) matière(s) qui vous ont (a) posé problème ?

L’UE7, outre le fait qu’on l’ait repassée, ce qui concerne bien sûr tout le monde, je n’ai rien capté à la QROC de droit. Même le soir de l’épreuve, avec le poly sous les yeux, je ne comprenais pas ce qu’ils voulaient qu’on dise. Et j’avais du mal avec tout ce par cœur non-scientifique.

 

Celles qui vous ont semblé faciles

L’UE6 (qui avouons le était une vaste blague) et la biophysique du S2.

 

Avez-vous travaillé avec les annales ?

Non.

 

Etiez-vous motivé ?

Je ne crois pas que ce soit un terme assez fort. Je veux être chirurgien depuis ma quatrième, je ne me suis jamais vu autre part qu’en médecine. Dès que j’avais une petite baisse de régime, je me disais « pense au bond que tu vas faire quand tu auras ce maudit concours et à ta vie de médecin plus tard ! »

C’est cette motivation qui m’a permis d’effectuer ce bond que j’avais tant rêvé. Je ne pense pas que la P1 soit faisable sans une forte motivation.

 

Au point de vue sommeil ?

J’essayais de dormir au maximum, de toute façon je n’étais plus efficace après 22h. C’était donc 7 à 8h au S1, 8 à 10 au S2.

 

Gros stressé ou plutôt relax ?

Plutôt relax, à part au moment d’entrer dans la salle et de découvrir des tables à perte de vue – mais ce stress disparaissait dès la page de garde du sujet tournée.

 

Pratiquiez-vous une activité sportive en PCEM1 ?

Rien au S1, ce qui était une grosse erreur (s’il avait été plus long je n’aurais pas tenu physiquement).

Au S2, mon planning me laissant plus de temps libre, je courais chaque jour quatre kilomètres, ce qui permettait en plus de mieux dormir (et la boucle est bouclée)

 

Quels étaient vos loisirs ?

Beaucoup de musique (Jefferson Airplane m’accompagnait chaque jour à la BNF), un peu de sport, un peu de séries.

 

Votre sentiment sur la 1ère année ?

Evidemment, ça n’a pas été l’année la plus folichonne de ma vie… j’en garde en fait assez peu de souvenirs, tant ma vie a été routinière et monotone pendant un an x)

 

Passer bizuth selon vous c’est... ?

Faisable. Fait. Et surtout très mauvais pour l’ego ^^

Concernant les conseils que je donnerais pour y arriver, voir la question suivante.

 

Vos conseils aux futurs P1 ?

La toute première chose, pour les bizuths : ne JAMAIS arrêter de vous dire que c’est possible de l’avoir du premier coup. Un tiers de notre promo de P2 en est la preuve vivante.

Pour tous, bizuth ou carré, le seul « secret », c’est de se jeter dans cette année à corps ouvert et à cœur perdu (ou vice-versa ??)… Eh oui je vous entend d’ici (sans blague ? on  était pas au courant, merci du conseil, tocard !). Eh bien de rien, ce qui va sans dire va mieux en le disant.

A part ça, surtout ne sacrifiez pas tout au travail ; ça ne sert à rien de dormir quatre heures par nuit pour travailler si vous arrivez le cerveau en bouillie au concours par manque de sommeil. De la même façon, faites du sport (mens sana in corpore sano, n’est-ce pas ?), gardez vous des loisirs, ne lâchez pas vos hobbies, ou vous n’allez plus en pouvoir, et surtout (SURTOUT !!!!) ne jamais rester seul.

Car la P1 c’est aussi un challenge psychologique, et invariablement il y aura des moments où vous aurez envie de tout balancer et d’arrêter. Pour la plupart des gens que je connais, ça a été vers mi-novembre au S1, et pendant la seconde moitié de mars au S2. Dans ces moments là, essayez de garder régulier votre rythme de travail, et de voir des gens (famille, amis, petit(e) ami(e) si vous ne l’avez pas plaqué(e) pour vous concentrer sur votre boulot).

Mais ce genre d’état d’esprit est passager, et souvenez-vous : motivation, motivation, motivation ! La P1 n’est hors de portée de personne, et on se découvre des ressources insoupçonnées (moi qui me pensais incapable de bosser plus de deux heures par jour en autonomie pendant ma terminale…)

Je conclurai en disant que nous tous, qui sommes passés par là, on croit en vous. Alors faites de même, ne perdez pas de vue le plus important :

CROYEZ EN VOUS.